Biathlon : L’IBU cup en trois questions

Biathlon : L’IBU cup en trois questions

Rédigé le 02/11/2019
Nordic Magazine

BIATHLON – Le circuit B du biathlon mondial sera cette année encore riche en rendez-vous et en enjeux. Le point sur la saison à venir en trois questions.

Biathlon IBU cup : où auront lieu les courses ?

Le circuit international de l’IBU Cup, véritable antichambre de la coupe du monde de biathlon, débutera sa saison sur la neige norvégienne de Sjusjoen. Deux sprints et une poursuite seront au programme de cette première étape.

La caravane du circuit B mondial mettra ensuite le cap vers Val Ridanna (Italie) et Obertilliach (Autriche) pour les premiers relais et individuels de la saison. En janvier et février, pas moins de quatre étapes à Osrblie (Slovaquie), Duzsniki Zdroj (Pologne), Arber (Allemagne) et Martell (Italie).

Des étapes au cours desquelles on retrouvera les mass-starts à soixante et les super-sprints. Des formats désormais installés dans le paysage du biathlon mondial.

Après avoir accueilli les championnats du monde juniors en 2018, le site estonien d’Otepää servira de théâtre d’opérations aux championnats d’Europe. Enfin, c’est en Biélorussie que le rideau se baissera sur la saison IBU Cup, sur le stade de Minsk.

Quelles chances pour les Français ?

Après une très belle saison 2019, Aristide Bègue et Caroline Colombo tenteront de se faire une place durable en coupe du monde. Tout comme le Vosgien Fabien Claude ou la Dauphinoise Chloé Chevalier qui n’a pu s’exprimer pleinement l’hiver dernier à cause de soucis de santé.

Encore en apprentissage l’hiver dernier, on attend en revanche beaucoup du duo Hugo Rivail – Martin Perrillat-Bottonet, et de Myrtille Bègue qui entameront leur deuxième année chez les seniors.

Champion du monde juniors de l’individuel et médaillé d’argent en poursuite, Martin Bourgeois-République emmènera la jeune génération (avec Émilien Claude) qui s’était confrontée au circuit juniors l’an passé. Une relève incarnée côté féminin par Gilonne Guigonnat, Lou Jeanmonnot-Laurent ou encore les Haut-Savoyardes Camille Bened et Sophie Chauveau.

Qui sont leurs plus dangereux adversaires ?

Face aux Bleus, on retrouvera les nations fortes du biathlon mondial. Allemands, Russes, Norvégiens seront tous au rendez-vous pour tenter de glaner les globes de cristal.

L’hiver dernier, la Russie avait réalisé le doublé avec Victoria Slivko et Anton Babikov. Sur les onze globes distribués, elle avait réalisé une véritable razzia. Seuls manquaient au palmarès les globes de l’individuel remportés par l’Ukrainienne Yuliia Zhuravok et l’Autrichien Sven Grossegger.

Quatrième nation chez les hommes, la saison féminine fut en revanche plus compliquée pour les Françaises. Sans Enora Latuillière, avec une Chloé Chevalier diminuée et une Caroline Colombo en coupe du monde, les Bleues terminaient la saison à un petit septième rang mondial.

Photo : IBU cup