Ski de fond : les objectifs pour les Français à Lillehammer

Ski de fond : les objectifs pour les Français à Lillehammer

Rédigé le 03/12/2019
Nordic Magazine

SKI DE FOND – Outre le podium historique de Richard Jouve à Ruka, les fondeurs de l’équipe de France ont peiné à Ruka ce week-end. Ils seront en quête de meilleurs résultats à Lillehammer sur le skiathlon et le relais…

Les bleus en quête de rachat à Lillehammer

Direction Lillehammer pour la coupe du monde de ski de fond le week-end prochain. Les bleus auront à coeur de montrer un visage plus offensif qu’à Ruka, où les distanceurs ont souffert en particulier sur l’individuel classique.

Toutefois, avant de tourner la page finlandaise, il convient de faire un petit retour sur la très belle performance du sprinteur Richard Jouve qui a décroché un podium historique sur le sprint classique !

Ski de fond, biathlon, combiné nordique, saut à ski

Richard Jouve (FRA)  © Modica/NordicFocus.

« Il y a encore 5 ans, on n’était pas monté à Ruka car on n’était pas compétitif en sprint, se souvient le directeur du ski de fond français, François Faivre. Et là, Richard signe un podium, Lucas Chanavat passe en demi, Valentin Chauvin en quarts : on continue notre chemin et on montre qu’on sait aussi skier en classique. C’est vraiment le lancement de saison rêvé pour la dynamique de groupe. »

Et puis patatras : un 15 km classique très compliqué pour les bleus ce samedi a ramené le collectif tricolore sur terre. « On avait du matériel correct, mais on a vu des gars pas dans le rythme de la compétition. Ça se paye cher là haut. On a signé une performance globale désastreuse. Heureusement, ils ont montré autre chose sur la poursuite skate mais pas de quoi sauter au plafond non plus, à part lé 13e temps de Maurice Manificat, qui s’est bagarré loin de la tête de course », poursuit l’entraîneur.

Une réaction attendue et un statut à honorer

François Faivre attend donc une réaction de ses troupes à Lillehammer, terre de la deuxième étape de la coupe du monde. Avec deux formats qui plaisent (et réussissent) habituellement aux bleus : un skiathlon et un relais.

Autour de Delphine Claudel, victorieuse sur la course FIS de Santa Caterina ce week-end, le collectif féminin sera présent pour prendre un maximum d’expérience et jouer sa carte à fond. « Delphine et Laura Chamiot-Maitral joueront les points voire le top 20 en individuel. Elles peuvent le faire. Pour le relais dames, on sera plutôt dans la prise d’expérience ».

SKI DE FOND - Après Ruka en Finlande, la coupe du monde de ski de fond se poursuit le week-end prochain à Lillehammer où les bleus auront un statut à défendre sur le relais. Les Françaises y feront aussi leur rentrée sur le circuit.

Delphine Claudel (FRA), © Modica/NordicFocus.

Par contre, chez les messieurs, sur le skiathlon, le groupe aura plusieurs cartes à jour : Adrien Backscheider, Maurice Manificat ou Clément Parisse.

« La piste plus physique de Lillehammer devrait nous permettre de nous exprimer pleinement. Même si le premier gros objectif de la saison sera le week-end suivant à Davos, on va préparer au mieux ce skiathlon en voyageant en Norvège ce mercredi. Pour le relais, on y va clairement pour le podium avec, sauf contre-ordre lié au skiathlon de samedi, l’équipe type des mondiaux de Seefeld », annonce l’entraîneur.

Soit : Adrien Backscheider, Maurice Manificat, Clément Parisse et Richard Jouve. L’équipe de France y défendra son statut de troisième nation mondiale derrière la Norvège et la Russie !

Photo : Nordic Focus