Planète Blanche #20 : le revival de Martin Fourcade

Planète Blanche #20 : le revival de Martin Fourcade

Rédigé le 13/01/2020
Florian Burgaud

PLANÈTE BLANCHE – Toutes les semaines, retrouvez l’actualité – qui se veut le plus exhaustive possible – des sports blancs sur Nordic Magazine

Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

HUMEUR – Retour vers le futur avec Martin Fourcade sur le ruban de neige d’Oberhof

Depuis combien de temps n’avions-nous pas vu Martin Fourcade dans cette forme ? Fringant sur les planches, agressif, efficace et réfléchi derrière sa carabine, le Catalan, septuple vainqueur du gros globe de cristal, a retrouvé sa forme d’antan la semaine dernière dans le chaudron d’Oberhof. Sa forme d’antan puisque cela faisait depuis la fin de l’hiver 2018 – qui l’avait sacré meilleur olympien français de l’histoire – qu’on ne l’avait plus vu à pareille fête. Il n’avait plus gagné en mass start depuis les JO de PyeongChang ? L’affront est lavé. Il n’arrivait plus à gérer son tir debout lors des sprints ? Il a sorti un excellent 10/10 pour gagner. Le patron, libéré en l’absence de Johannes Boe, le patron en devenir, rejoint Ruhpolding avec le dossard jaune sur les épaules. Son dossard jaune. Celui qui lui collait à la peau. Et qui va le suivre une partie de l’hiver s’il continue comme cela. Au micro de La Chaîne L’Équipe il déclarait : « Je ne savais pas si j’allais retrouver un jour cette sensation de maîtriser une course. Aujourd’hui je l’ai connue. Je me sentais fort et j’ai pris mes responsabilités. » Bienvenue en 2018 Monsieur Martin Fourcade.

Derrière Fourcade, les Bleus assurent

Si Martin Fourcade a brillé sur la neige (enfin ce qu’il a été possible d’amener sur le site de compétition) d’Oberhof en s’offrant un superbe doublé sprint/mass start, ses copains de l’équipe de France n’ont pas été en reste. Le jeune Émilien Jacquelin confirme ses belles performances du mois de décembre en terminant deuxième du sprint à 25 secondes du patron alors que Simon Desthieux est troisième de la mass start, dépassé dans les derniers mètres par l’Allemand Arnd Peiffer, poussé par tout un pays.

BIATHLON - En s'imposant à l'issue d'une course parfaite en tous points à Oberhof, Martin Fourcade a signé sa 2e victoire de l'hiver mais surtout sa course référence. Son dauphin Emilien Jacquelin confirme qu'il va falloir compter régulièrement avec lui désormais pour le podium !

Martin Fourcade (FRA), Emilien Jacquelin (FRA), Simon Desthieux (FRA) – Manzoni/NordicFocus

Après la première des deux semaines allemandes, et en l’absence de Johannes Boe, Martin Fourcade prend la tête du classement général 13 points devant le futur papa. Desthieux est numéro 3 mondial 35 points derrière le Catalan. Tarjei Boe, qui pouvait prendre le dossard à son frère, s’est raté hier lors de la mass start et pointe maintenant au quatrième rang à 55 points de Fourcade. Enfin, l’absence des deux frères Boe lors du relais n’a pas empêché la Norvège de l’emporter : après un début de course catastrophique, les Bleus sont remontés de la 21e à la deuxième place, seulement battus aux sprint par leurs rivaux scandinaves. Les Français ont tout de même signé une remontée qui restera dans les livres d’histoire. 

La Scandinavie domine les courses féminines, les Bleues enfin sur le podium

Après l’incroyable quadruplé de Tiril Eckhoff entre Hochflizen et Le Grand-Bornand, ce sont encore des biathlètes venus du grand nord qui ont dominé les épreuves de la coupe du monde féminine. Sur le site d’Oberhof, Marte Olsbu Roeiseland, qui avait décidé de ne pas venir en France pour refaire du jus, a dominé le sprint avec un incroyable 10/10 vu les conditions (un brouillard persistant made in Oberhof). Sur la mass start, et dans des conditions ultras venteuses et changeantes, c’est Kaisa Mäkäräinen, au lendemain de ses 37 ans, qui s’est imposée. Souvent raillée pour ses craquantes derrière sa carabine, la triple vainqueure du général a réussi à maîtriser les éléments en signant un 19/20 pour gagner 30 secondes devant Eckhoff, victime d’un terrible 2/5 lors du premier debout après un début de course à 10/10. Olsbu Roieseland complète la boîte devant Dorothea Wierer, qui reste dossard jaune 9 unités devant Eckhoff. Le duel ne fait que commencer… 

BIATHLON- La Finlandaise Kaisa Makaraïnen est toujours une grande dame du biathlon : elle a remporté, dans la tempête d'Oberhof, la mass-start avec un exceptionnel 19/20 ! Honorable 11e place pour Anaïs Bescond. 

Kaisa Mäkäkräinen (FIN) – NordicFocus

Du côté des Bleues, la semaine avait parfaitement débuté avec la superbe troisième place de Julia Simon, à 9/10, lors du sprint. Son deuxième podium en carrière après celui décroché lors de l’individuel d’Östersund (Suède) en tout début de saison. Le jour de la victoire de Justine Braisaz. La dynamique s’est poursuivie samedi lors du relais terminé à la troisième place par le collectif tricolore, son premier podium de l’hiver après deux courses manquées à Östersund et Hochfilzen. Enfin, la mass start s’est apparentée à un naufrage collectif dans le vent bavarois : Anaïs Bescond termine 11e à 13/20, Simon 17e à 11/20 et Braisaz 24e à 11/20 également. Malgré tout, Simon quitte Oberhof quatrième mondiale et Braisaz suit deux rangs derrière. 

BIATHLON - La Savoyarde Julia Simon a décroché une superbe 3e place lors du sprint d'Oberhof disputé dans un épais brouillard. De retour sur la coupe du monde, la Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland signe une victoire éclatante.

Julia Simon (FRA) – NordicFocus

> Les Bleus hors du coup en IBU Cup à Orsblie

La quatrième étape de l’antichambre de la coupe du monde, l’IBU Cup, avait lieu le week-end passé à Orsblie (Slovaquie). Faute de neige à Duszniki-Zdroj (Pologne), les biathlètes restent d’ailleurs sur place cette semaine pour y disputer de nouvelles compétitions (relais mixtes, sprints et poursuites). Pour les courses terminées, les Français n’ont pas brillé : Gilonne Guigonnat, dixième du sprint, a été la meilleure bleue du week-end, Aristide Bègue, 15e sur le même format, le meilleur tricolore. Devant, les Russes réalisent un doublé : l’individuel court est gagné par Ekaterina Glazyrina, le sprint par Evgeniya Pavlova. Endre Stromsheim et Philipp Nawrath l’emportent chez les hommes.


Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Un week-end historique pour les sprinteurs français

Jamais l’équipe de France de ski de fond n’avait connu un week-end aussi faste en coupe du monde. Ces deux derniers jours, le groupe sprint mené de mains de maître par Cyril Burdet, a dominé la planète sur les bords de l’Elbe, à Dresde (Allemagne). En l’absence de Johannes Hoesflot Klæbo, c’était, certes, plus facile mais encore fallait-il le faire !

Sur l’individuel skate, Lucas Chanavat a mené la course en patron, comme il l’avait fait à Planica avant le Tour de ski pour gagner sa première coupe du monde. Le Bornandin a donc récidivé en Allemagne avant de gagner le team sprint accompagné de Renaud Jay, cinquième de la finale individuelle quelques jours après s’être fait faucher dans la Val di Fiemme par le Russe Larkov dès les quarts et l’apparition du déjà mythique #BalanceTonRen.

C’est la toute première fois qu’une équipe française s’impose lors d’un sprint par équipes de coupe du monde. Chanavat repart d’Allemagne avec le dossard rouge.

Chez les femmes, les Suédoises dominent : Linn Svahn s’offre la victoire devant Anamarija Lampic tandis qu’avec Maja Dahlqvist elle gagne en par équipes. Les Suissesses Nadine Fähndrich et Laurien van der Graaff prennent une jolie deuxième place, les Bleues Enora Latuillière et Léna Quintin sont quinzièmes. La coupe du monde continue ce week-end avec une distance libre et une poursuite classique à Nove Mesto (République Tchèque).

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Renaud Jay (FRA), Lucas Chanavat (FRA) – Thibaut/NordicFocus

> Dolci et Buffard les plus forts en contre-la-montre, les poursuites pour Gal et Arnault

Le Samse National Tour de ski de fond était de retour ces derniers jours. Sur le site vosgien du Markstein, où il a fallu ramener beaucoup de neige, Hugo Buffardqui nous a confié une interview la semaine dernière – et Flora Dolci l’emportent lors de la distance libre tandis que ce sont Clément Arnault et Mélissa Gal qui ont été les plus forts le lendemain au cours de la poursuite classique. Prochaine étape le premier week-end de février à La Féclaz (Savoie).

> La Suède remporte la Kaiser Maximilian Lauf

Après le prologue de Livigno et la Venosta, c’était au tour de la Kaiser Maximilian Lauf, disputée autour de Seefeld en Autriche, d’avoir lieu sur le circuit de la Visma Ski Classics. La course masculine a accouché d’un immense suspense puisque plusieurs fondeurs se sont joués la victoire au sprint : le Suédois Emil Persson l’emporte juste devant Andreas Nygaard après un sprint haletant. Chez les féminines, Lina Korsgren a faussé compagnie à Britta Johansson Norgren et Astrid Oeyre Slind, le trio magique de la Visma, pour gagner en solitaire. Alexis Jeannerod, 28e, et Roxane Lacroix, 19e, sont les meilleurs tricolores de cette course de 60 kilomètres.

ski de fond, Visma Ski Classics, Kaiser Maximilian Lauf, Emil Persson

Andreas Nygaard (NOR), Emil Persson (SWE) – Visma Ski Classics

> Gérard Agnellet et Alicia Choron remportent le marathon de Bessans : notre article ICI

> Hortlund et Beranova rois du super-sprint à Dresde

Vendredi dernier, à la veille de la coupe du monde, la deuxième étape des World Sprint Series se déroulait à Dresde. Les participants s’affrontaient sur une ligne droite de 100 mètres. Le Suédois Johannes Hortlund et la Tchèque Tereza Beranova sont les vainqueurs de ces super-sprints disputés en nocturne dans un cadre incroyable.


Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

À Kubacki la Tournée, à Geiger le dossard jaune

Le théorème selon lequel le leader de la Tournée au soir d’Innsbruck lève l’Aigle d’Or après le concours des rois de Bischofshofen s’est une nouvelle fois vérifié. Lundi, le Polonais Dawid Kubacki a tué le suspense après la première manche : il a sauté plus loin que ses concurrents sur le très plat Paul-Ausserleitner-Schanze. En deuxième manche, il a confirmé pour s’offrir la victoire et sa première Tournée des Quatre Tremplins. Après les grands chelems de Kamil Stoch et de Ryoyu Kobayashi, c’est donc le blondinet polonais qui est sacré après la sainte pérégrination germano-autrichienne.

Saut à ski, Dawid Kubacki, Tournée des Quatre Tremplins

Dawid Kubacki (POL) – Tumashov/NordicFocus

Quatre jours après le dénouement de la 68e Tournée, les sauteurs se retrouvaient du côté de Predazzo (Italie) pour deux concours sur le petit tremplin Giuseppe Dal Ben. Arrivé dans la péninsule transalpine avec le dossard jaune sur les épaules, le Japonais Kobayashi en est reparti délesté.

Sur le petit HS104 de la Val di Fiemme, le quatrième de la Tournée n’a pas été à son aise en terminant 26e puis 25e. Soit loin, très loin, de l’Allemand Karl Geiger, double vainqueur devant Stefan Kraft et Kubacki, encore sur son nuage quelques jours après le plus grand achèvement de sa carrière. Au général, donc, c’est Geiger qui mène maintenant la danse 120 unités devant Kraft, Kobayashi se retrouvant à 164 points. Cette semaine, les sauteurs se trouveront à Titisee-Neustadt (Allemagne), un tremplin de 142 mètres.

Les Autrichiennes au top à Sapporo

Les sauteuses à skis autrichiennes ont dominé le week-end de Sapporo (Japon). D’abord, c’est la jeune Marita Kramer, 18 ans, qui s’est imposé 4,6 points devant la Norvégienne Maren Lundby. Ensuite, Eva Pinkelnig, troisième la veille, s’est imposée… en devançant la même Lundby, impuissante face aux membres de la Wünderteam sur le tremplin nippon. Julia Clair, 18e et 21e, est la meilleure française de la semaine. La prochaine étape est prévue ses jours prochains à Zao, toujours au Japon.

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Eva Pinkelnig (AUT) – Reichert/NordicFocus

> Contamine dans le top 20 à Bischofshofen en coupe continentale

Quelques jours après le final de la Tournée sur le tremplin de Bischofshofen, deux concours de la coupe continentale se passaient sur ce même schanze. Les Autrichiens ont été prophètes en leur pays avec deux triplés : Clemens Leitner devant Stefan Huber et Clemens Aigner puis Aigner devant Huber et Leitner, qui prend la tête du général. Mathis Contamine, 53e de la qualification le dimanche précédent lors de la Tournée, termine 23e puis 16e. Prochains concours le week-end prochain à Klingenthal (Allemagne).

Ski de fond, biathlon , combiné nordique, saut à ski

Mathis Contamine (FRA) – Tumashov/NordicFocus

> Hafnar double mise en coupe OPA

En coupe des Alpes, le Slovène Mark Hafnar réalise le doublé sur le tremplin du Schattenberg d’Oberstdorf, où la Tournée s’était ouverte le 29 décembre dernier. Valentin Foubert, 23e et 37e, ainsi qu’Enzo Milesi, 18e et 38e, prennent maintenant la direction des Jeux olympiques de la jeunesse et, donc, du tremplin des Tuffes à Prémanon.


Riiber et Geiger, comme depuis le début de l’hiver

Après un petit mois de coupure, la coupe du monde de combiné nordique était de retour ses trois derniers jours dans la Val di Fiemme. Comme en 2019, ce sont Jarl Magnus Riiber, leader du général, et Vinzenz Geiger, le cousin de Karl, qui remportent les compétitions individuelles. En ballade le vendredi, le Norvégien a été rattrapé puis battu au sprint par son adversaire le lendemain. Accompagné de Joergen Graabak, Riiber s’est ensuite imposé lors du sprint par équipes devant les Allemands Riessle/Geiger et les Autrichiens Greiderer/Fritz.

Du côté des Français, Antoine Gérard a signé une belle première compétition terminée à la 21e place. Avec Laurent Muhlethaler, il prend le 10e rang à plus de 2 minutes des vainqueurs norvégiens. Dans deux semaines, les combinés se retrouveront à Oberstdorf (Allemagne).

Ski nordique, saut à ski, Vu de Norge, Norvège, Biathlon, Ski de fond, Combiné nordique

Jarl Magnus Riiber, Joergen Graabak (NOR) – Volk/NordicFocus

> Le frère Riiber dominateur en coupe continentale

Annulée les 19 et 20 décembre, la coupe continentale d’Oberwiesenthal a finalement eu lieu le week-end dernier. Par deux fois, Harald Johnas Riiber, le frère du roi actuel de la discipline, s’est imposé au sprint : devant son compatriote Simen Tiller puis l’Autrichien Paul Gerstgraser. Les Français Edgar Vallet, Gaël Blondeau, Lilian Vaxelaire et Maël Tyrode n’accèdent pas au top 20.


Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Yule roi du slalom, Muffat-Jeandet renaît

Entre la Miramonti de Madonna di Campiglio mercredi et la Chuenisbärgli d’Adelboden dimanche, il y avait un homme au-dessus des autres, presque en lévitation. Comme l’hiver dernier, le Suisse Daniel Yule remporte le slalom nocturne italien et, pour la première fois de sa carrière, il gagne entre les piquets serrés à la maison, dans la pente vertigineuse de la station de l’Oberland. L’immense tribune d’Adelboden pouvait exploser de joie à son arrivée : le Norvégien Henrik Kristoffersen, nouveau leader du général, et l’Autrichien Marco Schwarz sont dans ses rétros. Victor Muffat-Jeandet, excellent troisième du géant remporté par le Slovène Zan Kranjec la veille, termine cinquième à quelques centièmes de la boîte. Alexis Pinturault, diminué par une gastro-entérite toute la semaine, prend la cinquième place en Italie puis la dixième lors du géant et, enfin, la huitième du slalom suisse. Clément Noël, troisième à Madonna, craque lors de la seconde manche à Adelboden : il ne marque aucun point et laisse Kristoffersen s’échapper au classement de la spécialité. Samedi, c’est la descente de Wengen sur le Lauberhorn !

Suter la plus rapide en descente, Brignone meilleure polyvalente

Cela faisait depuis plus d’un mois que les descendeuses n’avaient plus pris part à une épreuve de coupe du monde ! La faute à l’annulation des compétitions de Val d’Isère en décembre. D’ailleurs, la descente sera reprise à Bansko (Bulgarie). À Altenmarkt, en Autriche, c’est la Suissesse Corinne Suter qui s’est imposée trois dixièmes devant l’Italienne Nicol Delago et presque une seconde devant sa compatriote Michelle Gisin. Le lendemain, l’Italienne Federica Brignone remporte le premier combiné alpin de l’hiver en devançant la double championne du monde Wendy Holdener. Romane Miradoli, 30e de la descente, se rattrape en prenant la septième place après un excellent slalom. Après le slalom de Flachau (Autriche) prévu demain, les alpines se rendront à Sestrières (Italie) pour un géant et un parallèle.

> Giraud-Moine renoue avec le podium à Wengen

Une semaine avant les épreuves de la coupe du monde, deux descentes de coupe d’Europe ont eu lieu sur la mythique piste de Wengen (Suisse). Le Suisse Stefan Rogentin et l’Italien Davide Cazzaniga sont les vainqueurs tandis que Valentin Giraud-Moine, deuxième de la première épreuve, monte sur son premier podium depuis son retour de blessure il y a un an.

> Blessure Théaux, Worley opérée

Si un grand blessé revient, petit à petit, à son meilleur niveau, l’équipe de France a perdu deux de ses skieurs au cours de la semaine. En milieu de semaine, on apprenait que Tessa Worley avait subi une arthroscopie pour nettoyer son genou douloureux. Elle devrait remonter sur les skis avant la fin de l’hiver. C’est en revanche terminé pour Adrien Théaux qui a chuté à l’entraînement à Orcières-Merlette (Hautes-Alpes) : les ligaments croisés du genou droit sont touchés et le condyle externe ainsi que le plateau tibial sont fracturés.

> Bauchet commence la coupe du monde par un quintuplé, débuts compliqués pour Bochet

Quelques semaines après la coupe d’Europe de St. Moritz, les para skieurs alpins se retrouvaient à Veysonnax, toujours en Suisse, pour la première manche de la coupe du monde. La piste située dans le canton du Valais a vu le Français Arthur Bauchet offrir cinq récitals : il s’impose lors des trois super-G et des deux géants du programme. Pour la multiple championne du monde et paralympique Marie Bochet, cette saison de coupe du monde ne commence pas sous les meilleurs auspices : après une chute lors du premier super-G, elle gagne le deuxième et termine troisième du dernier. En géant, elle prend la troisième puis la deuxième position. Prato Nevoso (Italie) sera le théâtre de trois slaloms en cette fin de semaine.


Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Troisième victoire à Font-Romeu pour Ledeux

Comme en 2017 et en 2019, la freestyleuse française Tess Ledeux remporte le freeski slopestyle de Font-Romeu, dans les Pyrénées. Cette année, rien ne fut simple pour la championne du monde 2017 de la spécialité. Après s’être blessée au genou à l’automne, elle a fait une croix sur son mois de décembre pour, finalement, débuter son hiver à la maison, sans repères. Après un premier run manqué précédé d’une chute à l’entraînement en début de semaine, la Plagnarde n’était pas dans les meilleures dispositions avant de s’élancer une dernière fois dans le snowpark. Mais, comme souvent, la jeune femme de 18 ans a montré tout son caractère en posant un bon run pour s’imposer avec 81,25 points devant les Suissesses Giulia Tanno (78,70 pts) et Sarah Höfflin (74,95 pts). Chez les hommes, le Canadien Mark Hendrickson s’impose à 86,30 points : aucun Français n’a accédé à la finale, Nathan Harbonnier (27e) étant le meilleur classé. Le prochain slopestyle est prévu samedi à Seiser Alm (Italie) : Ledeux n’y défendra pas son dossard jaune puisqu’elle souhaite préparer les X Games d’Aspen (23-26 janvier) sans prendre part à une autre compétition.

ski freestyle, freeski, slopestyle, Font Romeu, Tess Ledeux

Tess Ledeux (FRA) – Instagram Tess Ledeux.

Berger-Sabbatel et Bastien Midol sur le toit de la France

Comme l’année dernière, Marielle Berger-Sabbatel et Bastien Midol sont sacrés champions de France de ski cross sur la piste Jean-Frédéric Chapuis, médaillé d’argent, de Val Thorens (Savoie). Amélie Schneider et Jade Grillet-Aubert montent sur le podium féminin et Terence Tchiknavorian est bronzé chez les hommes. La coupe du monde revient ce week-end à Nakiska (Canada).


bobsleigh/skeleton, Planète Blanche

La coupe du monde est revenue en France

Après cinq longues années d’attente, la coupe du monde de bobsleigh et skeleton a enfin signé son grand retour en France. C’est sur la piste de La Plagne, en Savoie, que cela s’est déroulé. Dans une ambiance totalement dingue, les descentes se sont suivies à un rythme infernal. Les Allemandes Laura Nolte et Deborah Levi s’imposent en bob à deux comme leurs compatriotes Francesco Friedrich et Alexander Schüller. En B4, c’est ce même pilote germanique qui s’impose. Enfin, les Russes Alexandre Tretiakov et Elena Nikitina s’imposent en skeleton pour la deuxième fois de l’hiver.

Margot Boch : « On a allié le plaisir à la performance, c’est génial »

Pour les Français, il s’agissait d’une occasion unique de concourir à la maison. Le bob à deux Romain Heinrich/Dorian Hauterville termine neuvième et le B4, toujours piloté par Heinrich, prend la onzième place. L’ambiance maison a donné des ailes à la skeletonneuse Agathe Bessard, seizième pour sa première à ce niveau, et aux bobeuses Margot Boch et Carla Sénéchal, excellentes sixièmes sur la piste plagnarde.

Sur la route de l’Autriche où une nouvelle coupe du monde les attendent, ces dernières ont accepté de se livrer à une petite interview débrief pour la Planète Blanche de Nordic Magazine.

  • Vous attendiez-vous à performer comme cela dès votre première course en coupe du monde ?

Carla Sénéchal : On ne s’y attendait pas du tout. On ne savait pas du tout où se situer par rapport aux meilleures du bobsleigh mondial. C’était une superbe surprise.

Margot Boch : Surtout qu’on voulait savoir où on on pouvait se situer en coupe du monde. avec l’objectif principal de se faire plaisir. Et c’est vrai qu’on a allié le plaisir et la performance, donc c’est génial.

bobsleigh, La Plagne, Carla Senechal, Margot Boch

Carla Sénéchal (FRA), Margot Boch (FRA) – Instagram Margot Boch

  • Comment avez-vous préparé cette course, la première à domicile ?

CS : On l’a vraiment pris comme une compétition lambda. C’était notre principal but : rien ne devait changer. On devait faire comme on avait l’habitude en gardant nos rituels de coupe d’Europe. C’est ce qu’on a fait et c’est pour ça que ça a marché je pense. Le directeur technique de la fédération nous a félicité à la fin de la course de ne pas avoir été impressionnées par les événements.

« Beaucoup d’enfants sont venus nous voir des étoiles dans les yeux, ça fait bizarre. »

  • Après la première manche, vous êtes sixièmes : entre les deux runs vous n’avez pas gambergé ?

CS : La première chose qu’on s’est dites c’est qu’on avait pris énormément de plaisir. On était très contentes de notre poussée et d’avoir battu notre record. Margot avait bien piloté. Tout était positif, tout était bien, dans l’ordre. On s’est dit qu’il fallait refaire la même. Je pense que la pression a pris un peu le dessus parce qu’on fait une moins bonne deuxième manche en poussant un peu moins fort et Margot fait quelques erreurs.

  • Elle était comment l’ambiance plagnarde ?

CS : C’était incroyable. On n’avait jamais vécu ça. Il y avait tous nos amis, toute notre famille, nos partenaires, nos sponsors et même quelques touristes et quelques locaux. Ils ont mis une ambiance incroyable (rires). Ils ont chanté, crié et nous ont encouragées. Beaucoup d’enfants sont venus nous voir avec des étoiles dans les yeux. Ça fait bizarre, on n’a pas l’habitude de cela.

bobsleigh, La Plagne, Carla Senechal, Margot Boch

Margot Boch (FRA), Carla Sénéchal (FRA) – Instagram FFSG

  • Du coup vous enchaînez avec une deuxième coupe du monde…

MB : La fédération a décidé de nous envoyer sur la prochaine coupe du monde qui a lieu le week-end prochain en Autriche [à Innsbruck, ndlr.]. C’est une chance de plus dans l’optique de se faire plaisir et de préparer les championnats d’Europe juniors qui ont lieu là-bas à la fin du mois. On y pas pour se faire de l’expérience, pas dans une optique de performance parce qu’on ne sera pas non plus à la maison.

« On n’a pas l’habitude qu’on parle de nous : tout a changé la semaine dernière. »

  • Pour les Mondiaux juniors, qui auront lieu le 8 février à Winterberg, quel est l’objectif ?

MB : On vise le podium, un top 3. On a une vengeance à y prendre parce que l’année dernière on y a chuté, moi je me suis fracturé la clavicule. C’est vraiment notre objectif de la saison.

  • Cette coupe du monde à la maison peut-elle changer quelque chose pour la présence du bobsleigh dans les médias français ?

CS : On n’a pas l’habitude qu’on parle de nous et la semaine dernière tout a changé. Beaucoup de journalistes sont venus nous voir. On est un peu plus dans la lumière et ça nous fait du bien aussi.

> Defayet engagé en coupe d’Europe

Pendant que ses collègues se faisaient plaisir à domicile, Lucas Defayet était à Innsbruck pour participer à deux courses comptant pour la coupe d’Europe de skeleton. Le Français termine 18e puis 19e loin derrière l’Italien Amedeo Bagnis autour du doublé en Autriche.


Un week-end plein de surprises à Altenberg

Sur la piste allemande d’Altenberg, ce ne sont pas forcément les favoris qui l’ont emporté. L’Autrichien David Gleirscher est effectivement l’inattendu lauréat de la course masculine plus de deux dixièmes devant l’Italien Dominik Fischnaller, le local Felix Loch complétant le podium. En double, Thomas Steu et Lorenz Koller, eux aussi Autrichiens, gagnent devant les numéros un mondiaux allemands Toni Eggert et Sascha Benecken. Julia Taubitz s’impose chez les féminines devant Tatyana Ivanova et revient à deux points de sa rivale au général. Enfin, ce sont les Russes qui remportent le relais. En fin de semaine, la coupe du monde de Lillehammer (Norvège) servira de support aux championnats d’Europe.

Lanthaler fait le doublé à domicile

Une semaine après son ouverture à Winterleiten, la coupe du monde de luge sur piste naturelle se poursuivait du côté de Passeiertal (Italie). Les courses classiques sont gagnées par les Italiens Evelin Lanthaler, Alex Gruber et Patrick Pigneter/Florian Clara. Pour ce qui est de la poursuite, les vainqueurs sont les mêmes sauf chez les hommes où l’Autrichien Thomas Kammerlander l’emporte.


Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

Loubineaud dans le top 12 de l’Euro disputé dans le temple du patinage, le grand huit des Néerlandais et Swings dans l’histoire

Les championnats d’Europe de patinage de vitesse se déroulaient ses trois derniers jours dans la mythique patinoire Thialf d’Heereveen (Pays-Bas). Cet ovale, considéré comme le temple de ce sport, s’enflamme à la moindre performance batave. Ce fut donc le cas à plusieurs reprises. Les locaux décrochent huit titres européens : Jutta Leerdam sur le 1 000 mètres, Ireen Wüst et Thomas Krol sur le 1 500 mètres, les poursuites par équipes, Irene Schouten sur la mass start, Esmee Visser sur le 3 000 mètres et Patrick Roest sur le 5 000 mètres en rabotant le record de la piste de 4 centièmes en 6 minutes 8 secondes 92. Les Russes ont été les plus rapides sur les courtes distances puisqu’ils remporte les team sprint et parce qu’Olga Fatkulina et Pavel Kulizhnikov, aussi titré sur le 1 000 mètres, remportent le 500 mètres. Enfin, la mass start masculine est remportée par le Belge Bart Swings qui offre à son pays une première médaille internationale en patinage de vitesse.

Bart Swings, patinage de vitesse

Bart Swings (BEL) – ISU

Le Français Timothy Loubineaud, qui prenait part à son premier Euro de patinage de vitesse, signe deux belles courses : il termine onzième du 5 000 mètres et neuvième de la mass start, au contact des meilleurs. L’apprentissage à vitesse grand V se poursuit pour l’Aquitain.


Déjà six médailles pour la France aux JOJ

Lausanne 2020, ski de fond, Biathlon, Saut à ski, Combiné nordique, Les Tuffes, Jeux olympiques de la jeunesse

Alors que la troisième édition des Jeux olympiques de la jeunesse d’hiver se sont ouverts jeudi soir par une cérémonie d’ouverture endiablée conclue par le traditionnel embrasement dans la vasque olympique, ce lundi matin, la France compte déjà six médailles. Deux titres ont été décroché : Auguste Aulnette est champion olympique de la jeunesse en combiné alpin et le duo Jeanne Richard/Mathieu Garcia a remporté, aux Tuffes, le relais mixte simple de biathlon. C’est l’alpine Caitlin McFarlane qui avait glané la première breloque en finissant argentée lors du super-G juste avant le bronze de Margot Ravinel lors de l’individuel de ski alpinisme, pour la première fois au programme des JOJ. Enfin, avant le sacre mixte, Jeanne Richard, argentée, et Mathieu Garcia, bronzé, avaient chacun pris une médaille lors de l’individuel d’ouverture.

Biathlon, Lausanne 2020, Jeux olympiques de la jeunesse, Les Tuffes, Prémanon, JOJ

Jeanne Richard (FRA), Mathieu Garcia (FRA) – OIS


Ski de fond, Alpin, Ski Alpinisme, Sports de glace, Ski, Fond, Nordique, Ski Nordique

> Hofmeister et Sobolev gagnent à Scuol

La coupe du monde de snowboard alpin, toujours orpheline de sa star Ester Ledecka partie s’essayer sur les skis à Altenmarkt, se trouvait à Scuol (Suisse) samedi dernier pour un slalom géant parallèle. L’Allemande Ramona Theresia Hofmeister et le Russe Andrey Sobolev l’emportent. Fait suffisamment rare pour être souligné : il y a eu deux troisièmes !Oskar Kwiatkowski et Dario Caviezel sont arrivés dans le même centième lors de la petite finale. Le Français Sylvain Dufour termine 25e. Gros programme cette semaine entre un slalom parallèle et une compétition par équipes à Bad Gastein (Autriche) mercredi et jeudi et un géant parallèle à Rogla (Slovénie) samedi.

> Les Bleus dominent la coupe d’Europe de snowboardcross

Ces deux derniers jours, une étape de la coupe d’Europe de snowboardcross se déroulait à Puy-Saint-Vincent dans les Hautes-Alpes. Les Français ont remporté les quatre épreuves du programme : Merlin Surget fait le doublé chez les hommes tandis que Nelly Moenne-Loccoz et Chloé Trespeuch s’imposent chez les dames. Le retour ne coupe du monde est prévu dans deux semaines à Big White (Canada).

> Aurélien Panis toujours en tête du Trophée Andros

Après les deux courses d’Isola 2000 (Alpes-Maritimes), remportées par Jean-Baptiste Dubourg et Christophe Ferrier, Aurélien Panis, deuxième des deux compétitions, est le leader du général 17 unités devant Dubourg. Le week-end prochain, les bolides électriques seront à Serre-Chevalier (Hautes-Alpes) pour deux nouvelles courses.

> La légende Naasz remporte l’Ice Cross de Pra Loup

La station de Pra Loup (Alpes-de-Haute-Provence) avait l’honneur d’accueillir samedi dernier une étape du championnat du monde de Red Bull Ice Cross. C’est la légende américaine Cameron Naasz, triple champion du monde, qui l’emporte devant l’Autrichien Luca Dallago et le Suisse Kilian Braun. Victoire de la Canadienne Jacqueline Légère chez les dames. Du côté des Français, Tristan Dugerdil est cinquième et Amandine Condroyer dixième. Notons, enfin, la superbe victoire d’Arthur Richalet-Chaudeur en juniors.

red bull ice cross, ice cross, Pra Loup

Red Bull Ice Cross

> Trois fondeurs suspendus quatre ans dans le cadre de l’affaire Aderlass : notre article ICI

> Pinturault lance le Winter Legacy by Alexis Pinturault

Le 20 avril prochain aura lieu une course de ski inédite sur la combe de la Saulire de Courchevel. Il s’agit d’un challenge nommé Winter Legacy by Alexis Pinturault. Le but ? Parcourir une piste avec un enchaînement de plusieurs disciplines (bosses, géant, ski cross, water slide, etc.) le plus vite possible par équipes de quatre ou en individuel.

> Jarl Magnus Riiber va devenir papa

Voir cette publication sur Instagram

Sunnamor har bursdag i dag, og faren er bare gira på litt oppmerksomhet🤷🏽‍♂️💁🏽‍♂️ #tuttuguogþrír

Une publication partagée par Jarl Magnus Riiber (@riiberjarl) le

> Une station de sports d’hiver australienne détruite par les incendies

> Pekka Rinne, ce héros

Pekka Rinne, le gardien finlandais des Predators de Nashville, est entré dans l’histoire de la NHL en marquant un but. C’est le premier goalie goal depuis le 19 octobre 2013. Ce n’est que le quinzième gardien à réaliser cette performance incroyable : seuls deux l’on fait lors des playoffs. Il s’agit des Canadiens Ron Hextall (11 avril 1989) et Martin Brodeur (17 avril 1997).

Photos : Nordic Focus Photo Agency / Instagram / OIS / Red Bull Ice Cross.