Combiné nordique | Tara Geraghty-Moats : « Un rêve devenu réalité »

Combiné nordique | Tara Geraghty-Moats : « Un rêve devenu réalité »

Rédigé le 24/03/2020
Florian Burgaud

COMBINÉ NORDIQUE – La combinée américaine Tara Geraghty-Moats, athlète de l’année 2020, se livre dans une interview sans concessions pour Nordic Magazine. À 26 ans, elle domine son sport qui va faire son entrée aux Mondiaux de nordique dans moins d’un an… 

Désireuse de faire connaître le combiné nordique féminin dont elle est la principale ambassadrice, Tara Geraghty-Moats a tout de suite accepté l’interview que nous lui avons proposé. La combinée américaine nous a parlé de tous les sujets du moment : le leadership qu’elle exerce sur son sport, son amour pour le saut et le ski de fond, l’arrivée de sa discipline aux Mondiaux et aux Jeux, la finale de la dernière coupe continentale en Russie avec la menace du coronavirus et… Léna Brocard, meilleure spécialiste française, en qui elle voit un grand avenir.

  • Vous venez d’être élue athlète de l’année par un panel de médias internationaux dont Nordic Magazine fait partie : comment vivez-vous cette position ?

Honnêtement, la plupart du temps, j’essaie de ne pas penser que je suis la meilleure du monde. Au cours de chaque entraînement et compétition, j’essaie de faire de mon mieux et de profiter pleinement de l’expérience qui m’est offerte. C’est ce qui compte vraiment pour moi. Je pratique un sport très dur qui demande beaucoup de travail, mais en fin de compte, je fais du ski, quelque chose que j’adore, tous les jours. Si je pense en permanence que je suis la meilleure du monde, ce serait possible que cela diminue mon amour pour le combiné nordique. Je ne veux pas que cela arrive.

  • Vous considérez-vous comme l’ambassadrice de votre sport, tout jeune ? 

Je pense qu’il est important de rappeler qu’un athlète professionnel est un artiste. Le but, en plus de participer aux compétitions, est de présenter ce sport au monde entier et, ainsi, d’augmenter son audience, sa médiatisation. Je crois que toutes les femmes combinées nordiques sont conscientes qu’elles doivent contribuer à développer leur sport pour s’assurer un bon avenir. J’espère être une bonne ambassadrice mais je ne suis certainement pas la seule.

Tara Geraghty-Moats, combiné nordique, coupe du monde, Awards 2019

Tara Geraghty-Moats (USA) – Modica/NordicFocus

  • Pourquoi avez-vous décidé de délaisser le saut à ski pour le combiné nordique à l’été 2018 ? 

Depuis que je suis toute petite, je milite pour la tenue de compétitions internationales de combiné nordique féminin. Quand la FIS a commencé a en mettre en place, c’était un rêve devenu réalité. En grandissant, j’ai eu beaucoup de succès en tant que fondeuse et je savais qu’avec mon niveau de saut à l’époque, j’avais de bonnes chances de bien faire en combiné nordique.

« J’ai l’impression de voler, je me sens pleinement vivante »

  • La culture du ski nordique aux États-Unis n’est pas très forte : pourquoi avez-vous été attirée par le saut à ski et le combiné nordique ? 

J’ai grandi dans une petite ville [du New Hampshire, ndlr.] et j’adorais skier. L’hiver il n’y avait pas grand-chose d’autre à faire. J’ai pratiqué tous les types de ski. Bien que les États-Unis n’aient pas beaucoup de tremplins, la région d’où je viens en possède pas mal de petits. Un jour où j’étais à l’entraînement de ski de fond, j’ai vu un tremplin et .j’ai demandé à ma mère si je pouvais essayer. L’histoire commence comme ça…

Tara Geraghty-Moats, combiné nordique, coupe du monde

Tara Geraghty-Moats (USA) – FIS

  • Quel plaisir prenez-vous lorsque vous sautez sur un tremplin ? 

J’adore le feeling que je ressent lorsqu’un saut est bon. J’ai l’impression de voler, ça me fait toujours sourire et me sentir pleinement vivante.

« Tous les jours, nous devions subir un check-up médical complet »

  • L’hiver prochain, la coupe du monde féminine de combiné nordique verra le jour et le premier titre mondial sera décerné à Oberstdorf (Allemagne) : ce sera un grand moment pour vous…

Ce sera effectivement un rêve devenu réalité de voir notre travail acharné se concrétiser. Je pense que c’est une bonne leçon pour le monde : si nous travaillons ensemble, nous pouvons résoudre les problèmes d’inégalité entre les sexes de manière à aider tout le monde.

  • Vous militez également pour l’arrivée du combiné nordique féminin aux Jeux olympiques : quand cela sera-t-il le cas selon vous ?

Je crois que le CIO est très favorable pour les Jeux olympiques de 2026 qui auront lieu en Italie. Je ne pense pas que ce soit encore complètement impossible de l’avoir en 2022, mais à ce stade, on ne va pas se mentir, c’est très improbable. Cela dépendra beaucoup du déroulement de la coupe du monde et des championnats du monde.

Tara Geraghty-Moats, combiné nordique, coupe continentale, Nizhny Tagil

Tara Geraghty-Moats (USA) – FIS

  • Cette saison vous avez gagné la coupe continentale, comme l’hiver dernier : quel est le niveau de ses courses ? 

Je pense qu’il est élevé. L’Allemande Svenja Wuerth [venue du saut à ski dont elle est championne du monde par équipes 2017, ndlr.] en a fait l’expérience lorsqu’elle s’est jointe à nous pour la coupe continentale d’Eisenerz en Autriche [elle a abandonné pendant la poursuite de ski de fond, ndlr.].

  • Vous avez participé à la finale de Nizhny Tagil (Russie) lorsque plusieurs événements été annulés en raison de la pandémie de coronavirus : expliquez-nous l’atmosphère qui y régnait ?

Il n’y avait pas de spectateurs, c’était un peu triste mais les organisateurs ont fait le bon choix. Tous les jours, les athlètes devaient subir un check-up médical. À ce moment-là [les 11 et 12 mars, ndlr.], la Russie avait extrêmement peu de cas de Covid-19, donc je me sentais en sécurité et j’étais heureuse que nos courses ait pu avoir lieu.

« Léna Brocard ne sera pas loin du podium l’année prochaine »

  • Que pensez-vous du niveau de la combinée française Léna Brocard, bien placée lors des Mondiaux juniors mondial d’Oberwiesenthal (Allemagne) ?

Cela a été vraiment incroyable de voir ses progrès, elle a fait un très bon saut et obtenu la septième place. Elle avait un grand sourire et semblait heureuse de sa performance. Je pense que l’année prochaine, elle sera sur le podium ou, au moins, pas très loin. J’espère que son équipe l’amènera à de nombreuses autres compétitions l’année prochaine. J’étais triste de la voir manquer quelques coupes continentales cet hiver.

Tara Geraghty-Moats, combiné nordique, coupe du monde

Tara Geraghty-Moats (USA) – FIS

  • Un petit mot pour vos fans français …

Je suis toujours très reconnaissante envers mes fans et j’espère avoir la chance de participer bientôt à des compétitions aux Tuffes ou à Courchevel.

Photos : Nordic Focus et FIS.